Le Blog Topheman par Christophe Rosset

Sunshine – Un beau lever de soleil

15 avril 2007

SunshineLe film commence comme Planète Rouge, sauf que ce n'est pas la voix de Carrie-Anne Moss qui s'adresse à nous. Nous ne sommes pas en 2050 mais en 2057 et aujourd'hui, ce n'est pas notre planète la Terre qui est malade mais son étoile le soleil auquel il va falloir redonner un coup de jeunesse.

La méthode employée, c'est la même que dans le film The Core (le noyau de la Terre s'étend ralenti, une équipe de scientifiques décide de le relancer à coup de bombe atomique dans le magma), on fait la même chose à grande échelle sur le soleil.

En lisant le ton de ces quelques lignes, vous devez être en train de vous dire que je me suis embêté à la séance … pas du tout, c'est tout à fait le contraire, mais je n'ai pas pu m'empêcher de relever certaines similitudes avec d'autres films de science-fiction (voir aussi ce billet).

J'ai trouvé Sunshine très bien fait au niveau effets spéciaux et ce film a aussi pour lui une vrai histoire et une dimension qui va sûrement au delà du simple film de vaisseau spatial (c'est un peu plus profond que Armageddon … sans vouloir faire de jeu de mot). Il reprend pas mal de choses de 2001 : l'odyssée de l'espace de Kubrick (l'ordinateur de bord, le vaisseau spatial, les caméras dans les scaphandres , les prises de vue des yeux), mais elles sont justement les bienvenues.

S'il y a un film de science-fiction à aller voir en ce moment, je vous conseille celui-là, j'ai vraiment beaucoup aimé.

Tophe

PS : Quelle idée d'appeler un vaisseau Icare alors qu'il a justement pas intérêt à se brûler les ailes, pour le bien de l'humanité … (:mode ironique:)

A lire aussi ...

Laisser un commentaire